REVALPIN
Articles récents

La Petite Ecosse

16 Décembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Goulottes, Couloirs et mixte

-15°C aujourd'hui à la Petite Ecosse. Des conditions de rêve pour le mixte Mercantourien avec une neige dure et glacée à souhait où les ancrages sont rassurants du premier coup.

Comment ça, vous ne savez pas où se trouve la Petite Ecosse? C'est à Isola 2000 dans le Mercantour bien sûr! C'est le nouveau spot à la mode cette année pour le mixte.

 

DSCN4045

 Petit aperçu des lignes principales à la Petite Écosse.

 

10 min d'approche depuis le sommet du télésiège de Combe Grosse, vous ne pouvez pas la louper à votre droite.

 

Pas de spits, ni de pitons à la Petite Ecosse :  C'est l'éthique anglosaxone qui a le vent en poupe grâce au très bon granit. Un jeux de friend et de stopper permer de très bien se protéger en plus des lunules et béquets propices pour passer une sangle.

 

Aujourd'hui, Tibo et Fred ( les défricheurs des lieux) m'ont accepté dans leur cordée bien soudée pour ouvrir la deuxième ligne en partant de la gauche.

 

 Thibault Icard dans la 1ère longueur.

 

En ce moment, les conditions de neige, glace et mixtes sont démentes dans le Mercantour. J'ai rarement vu ça! Alors profitez en! Ah.... quel doux bruit que d'entendre ses piolets faire "couic" "couic" dans la neige bien dense et glacée. C'est comme un piton qui chante, rien qu'au bruit, on sait que l'on va pouvoir tirer dessus sans problème.

DSCN3974

 

DSCN3989 DSCN3999
2 ème longueur: on va se régaler!

 

 Il y a même de la glace qui s'est formée un peu partout et chaque fond de dièdre se transforme en véritable goulotte.

J'arrive en haut de la deuxième longueur : vraiment des conditions rêvées qui font oublier les -15°C piquant.

 

Seul équipement en place à demeure : les relais sont généralement équipés de sangle ou anneaux de corde à renforcer parfois avec un coinceur.

 

DSCN4009  Fred part dans la 3ème longueur un peu plus mixte.
 DSCN4030  Thibault fait le malin pendu sur un encrage béton.

 

Les goulottes font environ 5 courtes longueurs : juste assez pour se faire plaisir et déguster chaque coup de piolet!

 

  Les spécialistes du coin,  Frédéric et Thibault, au sommet de la Petite Ecosse.

 

Pas de relais sur la calotte sommitale: il faudra vous roder à la technique du corps mort.

Sans titre 1

 

Après un petit tour à la Petite Ecosse, il y a un bon pub à la station de ski pour vous hydrater.

Lire la suite

A travers le miroir du Val Maïra!

14 Décembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Comme partout depuis une semaine, la neige était vitrifiée aussi en Italie à cause de la pluie de la semaine dernière. Un vrai miroir par endroit, reflétant le paysage alentour.

Alors pas question de se planter dans le choix de la rando du jour au risque de devoir descendre en crampons! L'analyse très fine de l'orientation et de la pente était de rigueur pour optimiser l'ensoleillement faiblard de décembre et trouver une neige un peu revenue.

 

DSCN3893

Après une longue histoire Brigasque (Cf plus bas) sur la route de l'Italie, on trouve un plan pour l'après midi dans la face ouest de la Giosolette à Limone.

 

Neige impecable au soleil alors que les pistes de ski en face sont luisantes de glace.

 

De passage par la vallée de la Roya, nous en avons d'abord profité pour voir les fameux tapis en laine de brebis Brigasque et du coup faire connaissance avec les bergers Pascal et Gisèle Bonneville à la Brigue. Une rencontre très riche à ne pas manquer si vous vadrouillez un jour dans le coin. De quoi se faire une idée neuve sur les possibilités  de développement économique doux dans les vallées reculées de nos montagnes. On ne peut qu'applaudir l'intégration dans le tissu économico-environnemental de leur exploitation, élaborée au fil des années. Un grand bravo à eux et un énorme merci pour leur hospitalité.

 

Vous saurez tout: voila le tapis qui nous a fait craquer avec l'emblème de la Brebis Brigasque.

 

Mais il y a aussi les gravures des Merveilles les plus célèbres pour les amateurs.

Sans titre 2

 

Mais au fait, j'avais pas parlé de val Maïra? C'est vrai que c'est bougrement loin de Nice et qu'il faut du temps pour arriver à bon port. Pas de publicité mensongère, on y arrive.

 

Sans titre 1

Le val Maïra, c'est un des paradis du skieur de rando dont regorge l'Italie.

 

Des combes larges, à la pente régulière, dans toutes les orientations.

DSCN3917

 Nous avons d'abord visité le vallon de l'Infernetto à l'abri du vent furieux qui soufflait ce jour là sur les crêtes.

 

C'est le  magnifique vallon le plus évident dans l'axe de la vallée : impossible de ne pas être séduit par ses belles pentes inondées de soleil dès le matin.

 

 

Le lendemain, direction le Mt Bellino au fin fond de la vallée. Au vu de la neige très dure trouvée sur place, cet immense vallon orientée plein sud, sans forte pente, s'est trouvé être une merveille pour le ski. Pas de vent, un ciel limpide et une température glaciale: les conditions de visibilités étaient optimales sur ce sommet à cheval entre val Maïra et Valvaraita.

 

  Au sommet du Mt Bellino avec l'incontournable Viso juste à droite de la croix.

 

Clin d'oeil à David et Bruno qui sont venus jusqu'ici, il n'y a pas si longtemps par le versant Nord depuis le Valvaraita.

 

On était juste en face de la cime de l'Autaret que l'on avait dégusté tous ensemble le lendemain.

 DSCN3946

 Sur la calotte sommitale du Mt Bellino...

 

Bon d'accord, il n'y a pas de glacier là bas; mais bon avec cette vue panoramique et le froid mordant on se serait cru très très haut en altitude.

 DSCN3947

 Descente magique sur 300 m de dénivelé dans un gigantesque halfpipe naturel tapissée d'une couche de poudre soufflée au fond: c'est trop bon!

 

Ça doit être ça le virus du ski de rando?

 DSCN3962
Lire la suite

Un Giro en Gordo

5 Décembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

J'aurais pu mettre "rando en Gordo". Ça rime aussi bien. Mais c'est l'influence des chansons en niçois et italien de Henry, qui ressort. A oui, car on n'est pas près de l'oublier cette soirée à la Pizzeria de "l'ancien abattoir" au village de Belvédère. Une adresse à recommander pour bien manger au coin du four à bois et faire connaissance avec le patron des lieux incontournable.

 

Avant cet intermède gastronomique, on est allé skier juste au dessus, au Mt Joia. Une rando panoramique en boucle au centre de la moyenne Vésubie. La montée par la crête de Bermonnet précède une descente orgiaque dans le vallon de Peillasque.

 

Sans titre 1-copie-1

Vue sur Le Grand Capelet hivernale depuis la crête de Bermonnet.

Heureusement la trace est déjà faite. Car les joies du capitalisme impliquant le travail le samedi, nous ont bloqué à Nice le matin, il est déjà bien tard.

 

 Sans titre 2

 Descente du Mt Joia sur les vacheries de Peillasques.

 

-15°C, la neige est froide et légère sans aucun doute.

Même pas la peine de se poser la question en ce moment!

 

Bien sûr c'était bon, de la poudre, rien que de la poudre, légère qui permet de prendre de la vitesse en permanence. Dans les combes, la neige n'a pas été soufflée et c'est que du bonheur. Sous 1900 m attention quand même aux gros rochers, car il n'y pas de sous couche sous 60cm de peuf!

 

Les joies de la rando en fin de journée: les couleurs démentes du soleil couchant quand le paysage vire au rose.

 

Et voila une rose qui se met à godiller!

DSCN3858

 

Après une nuit réparatrice à Bélvèdère, on remet ça le dimanche. Martin, fraichement débraqué d'Amérique du sud, nous rejoint. Direction cette fois la "moyenne" Gordolasque vers la vallon des Verrairiers. Cette fois pas de trace déjà faite: il va falloir s'employer! D'ailleurs, à part au versant sud de la Valette de Prals, il n'y avait pas grand monde dans le coin! Par contre que de traces d'animaux vers Maïris: Chamois, Lagopède, Ecureuil, Blanchot... C'est un festival de traces.

 

DSCN3866  Il faut dire qu'à la mi-journée le temps se bâche sérieusement.

 

Du coup, on avise un col à proximité au pied de la cime des Verrairiers qui permet de basculer sur le vallon d'Empuonrame tant qu'il y a de la visibilité. C'est reparti pour un festival de poudre qui est restée telle quelle depuis la dernière chute de neige. Martin, qui rentre à peine d'Equateur, n'en revient pas? C'était comme ça les Alpes Maritimes en décembre, avant?

 

 Freeride dans le couloir d'Empuonrame qui ponge directe sur la Gordolasque.

 

Bon, il fallait encore déchausser 20m pour passer un étranglement du couloir encore peu enneigé. Mais ça va vite se remplir à ce rythme!

DSCN3874

 

Dommage! Le mauvais temps est de retour... On se serait bien vu continuer de skier comme ça tous les jours dans le froid piquant! Pas vous?

Lire la suite

Ski de randonnée vue Mer

4 Décembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Avec le froid intense qui a sévit ces derniers jours, il était de bon ton de skier des versants au soleil pour ne pas finir congelé. Et dans les Alpes Maritimes, on voit souvent le littoral depuis les versants sud  de nos montagnes.

 

DSCN3806

 Vue vers Nice, jeudi à la face sud du Cheiron.

Il n'y avait pas encore beaucoup de neige mais nous n'avons pas résisté à quelques virages plein sud.

 

Du coté des pistes de Gréolières 15 cm de poudreuse bien agréables.

 

J'ai souvent remarqué que l'on voit beaucoup plus distinctement le littoral en hiver par temps froid, qu'en été les jours de grand beau temps. L'air est plus limpide car moins chargé en humidité au dessus de la mer. Du coup les couches de l'atmosphère reste claire du matin au soir, de 0 à 3000 m!

 

 En montant au Baus de la Frema, on croise un groupe de skieurs matinaux qui impriment de belles arabesques dans la neige.

 

Ici Katy en action.

DSCN3822

 Un peu plus haut vers la cime du Brec, la mer apparaît brillante au loin dans l'air limpide et glacial de ce début décembre.

 DSCN3824

 

DSCN3832

 Mumu totalement "à Cu" pour sortir les skis de la poudre, dans la descente de la cime du Brec.

 

Il va falloir trouver des skis un peu plus larges avec des hivers aussi neigeux!

 Sans titre 1
 Pas de mer au loin, mais le village de St Martin Vésubie qui profite des derniers rayons de soleil l'après midi.
Lire la suite

Remise des prix - Concours photo Mercantour 2010

29 Novembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Le week end de remise des prix du concours photo a eu lieu les 20 et 21 novembre à St Dalmas le Selvage.

Cet événement a été une réussite à tous points de vu. Voir le compte rendu sur le site de l'organisation.

 

Sans titre 4

 La remise des prix avec en jaune Roby Forte: gagnant ex aequo du concours avec Bruno Duquesnoy.

 

Le vin chaud d'Eric a déjà fortement réchauffé l'ambiance.

 

Merci aux nombreux participants qui ont envoyé des photos très diverses éclairant le sujet de "LA PLACE DE L'HOMME DANS LE MERCANTOUR". Finalement elle est où cette place? Tous les aspects de la question ont été abordé en photo en passant par les randonneurs, les contemplatifs, les loisirs, le pastoralisme, les traces historiques d'implantation de l'homme. Seul l'utilisation de l'espace par les sports mécaniques tels les remontées mécaniques, le 4x4 ou le quad n'était pas représenté... A croire qu'ils n'ont pas le vent en poupe! Je dirais plutôt que ce sont les amateurs de photos dans le Mercantour qui sont certainement moins adeptes à ce genre de pratique.

 

Pour ceux qui n'étaient pas sur place : un extrait des 20 premières photos est visible dans ce diaporama.

Pour ceux qui passeront à St Dalmas Le Selvage d'ici janvier 2011, l'exposition est hébergée à l'office du tourisme et attend vos yeux curieux de tout.

 

Le village de St Dalmas sous les premières neige de l'hiver.

Avec un tel décors, tout le monde se prend une âme de photographe!

DSCN3684

 

Le week end de remise des prix s'est déroulé dans une ambiance festive, sous le thème de projection photographique,  du vernissage de l'exposition, et  d' un véritable safari photo animalier en live.

En effet la journée de dimanche s'est révélée très propice à l'observation de la grande faune sauvage habitant nos montagne. La météo n'y était pas pour rien, avec le retour du beau temps et une petite couche de neige fraiche dans laquelle les animaux ont laissé leurs empreintes. Rajouté à cela un encadrement de choc, un guide féru des détails de la nature et les révélations de M Issautier sur les meilleurs spots d'observation : le festival était assuré.

 

Sans titre 2

Ici les mouflons surpris dans un adret ensoleillé. 

 

La journée entière n'a été pour ainsi dire qu'un défilé de faune sauvage que l'on croyait avoir invité pour l'occasion à parader devant nos yeux.

 

 

 Sans titre 5  Les randonneurs et photographes qui étaient présents n'en croyaient pas leur mirettes: il est possible de voir autant d'animaux en aussi peu de temps dans le Mercantour!

 

Et pendant ce temps les hardes de chamois, jeunes et adultes gambadaient devant les objectifs d'appareils photos qui crépitaient.

Encore une photo pour finir avec ces deux cerfs, seigneurs de la forêt,  qui nous ont fait l'honneur de leur présence avant de rentrer à St Dalmas. Un diaporama d'un grand nombre de photos prises à l'occasion de ce safari photo est visible dans l'album du week end ici même.

Sans titre 1

Pour conclure, merci aux sponsors sans qui cet événement n'aurait pas vu le jour :

Le Magasin Expé à Nice et Guides 06 pour les lots, le labo J'imagin et Tarasques Photo pour les impressions photo, l'atelier du Mélèze pour les supports de l'exposition, la mairie de St Dalmas qui a bien voulu nous accueillir et moi même qui offre une sortie en montagne: encore une occasion de s'en mettre plein les yeux... Chic!

Lire la suite

Sourire de Nuit

15 Novembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Et voila comment on se retrouve à grimper à Aiglun vendredi dernier avec Romain, sans avoir imaginer cette destination le matin même. Arrivés à 10h30 à Aiglun : il va falloir être rapide. C'est que les journées sont courtes en ce mois de novembre.

 

Aiglun  Le village d'Aiglun dans son habit d'automne vu du four solaire formé par  la falaise.

 

Notre voie du jour : "Sourire de Nuit". Connaissant un peu Gérard Thomas, ne serait ce pas une expression Malgache désignant le sourire de la dentition blanche des habitants de l'île, contrastant avec leur peau sombre? En tout cas, depuis l'attirance de Gérard pour l'hémisphère sud, la voie qu'il a équipé avec Jeannot est restée "en chantier". En fait de "chantier", ça passe très bien puisque les 2 dernières longueurs sont équipées à demeure de pitons et spit de 8mm : c'est la voie "Panache". Il faut juste prendre un friend n°2 pour consolider les lunules du dernier relais.

 

DSCN9773

Romain au début de la 2ème longueur.

 

C'est la fin de la portion extraordinaire dégoulinant de colonnettes du début de la voie.

L1 en particuliier est un bijoux avec un dernier pas tout en haut pour vous échauffer définitivement.

 

 

 

 L2 est moins homogène, mais le gaz devient ébouriffant avec une traversée entre les toits, suivie d'un passage en Ao pour franchir le toit, là où pend une vieille corde.
DSCN9781

 

DSCN9785

 Au dessus Romain se rétablit à la sortie des dévers.

 

Une longueur cotée 6a+ largement sous évaluée.

 

Attention à bien traverser à droite en sortie pour trouver le relais caché.

 

 

 

Au dessus du quatrième relais la voie reprend les itinéraires de plusieurs vieilles voies. D'abord on emprunte quelques mètres de "L'écharpe", puis c'est le dièdre de "Dévers de Gris" qui a été rééquipé. Le remplacement des vieux spit de huit et le nettoyage permettent de passer en libre, avec une magnifique longueur de continuité. Au dessus une nouvelle longueur permet de faire la connexion avec "Panache", par laquelle on sort au sommet. Au final, un bel enchaînement de niveau moyen 7a soutenu, à profil assez dévers : une belle occasion de se péter les bras pour nous.

 

 Le beau dièdre de "Dévers de Gris", une merveille sans passage vraiment bloc.

 

A travers les surplombs rouges d'Aiglun, l'itinéraire astucieux de cette voie et une éloge de plus aux merveilleux trous de ce calcaire étonnant.

DSCN9793

 Au dessus la voie passe un surplomb bien prisu. Romain au rétablissement dans un gros trou caché bien à droite.

 

La journée avance et le rocher rouge d'Aiglun devient complétement flamboyant.

 

 

DSCN9797

 

Une belle journée à Aiglun, improvisée le matin même. On se rend vraiment compte de la chance que l'on a d'habiter dans les Alpes Maritimes quand on discute avec une autre cordée au parking, venue en camping-car du Vaucluse pour 4 jour à Aiglun.

Lire la suite

C'est parti pour le ski!

9 Novembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Et oui, la neige est là, tombée en quantité en altitude dans le Mercantour dès la fin octobre.

Quelle chance! Décidément la saison d'été se raccourcie de plus en plus ces dernières années sur la Côte d'Azur. J'espère que les marmottes ont eu le temps de faire un peu de gras en 4 mois, car les alpages ont disparu de nouveau pour l'hiver.

 

Sans titre 1

 Le  Camp des Fourches au calme après une courte saison d'ouverture du col de la Bonnette.

 

 

 

Alors on est allé voir tout ça vendredi et samedi dernier sous le grand beau temps. Tellement beau et chaud que le manteau avait transformé comme au printemps sur les versants au soleil : une merveille pour faire les premiers virages de l'année avec aisance comme avec une saison de ski dans les pattes. Ça change des habituelles 1ère sorties dans la  poudreuse piégeuses qui se joue de nos réflexes encore hésitants. Fini le froid piquant des premiers virages à ski généralement  fait peu avant Noël.

 

Au lieu de ça, on a eu droit à la belle moquette qui vous déroule le tapi blanc, bien compact dessous, comme sur les pistes de ski. Et les couleurs d'automne avec les mélèzes tous jaunes qui n'ont pas encore perdu leurs aiguilles: quel spectacle!

 

DSCN3609

Le lendemain on  remet ça à Isola 2000. les pistes plein nord sont déjà en partie damées.

 

On monte à l'opposé vers les Terres Rouges pour profiter du soleil en tee shirt!

DSCN3624

Arrivée au pied du Malinvern, on chausse les skis pour une descente grisante: tient c'est si facile le ski?

 

Je pensais qu'il fallait qlq sorties pour se remettre en jambe.

 

 Mumu vers les Terres Rouges se régale: enfin une activité qui ne sollicite pas trop la cheville.

 

Ca fait du bien de retourner en montagne après plus de 2 mois de convalescence sur la Côte.

DSCN3618

 

 

 DSCN3628

 La joyeuse bande de Math, Vince et Mumu s'en donnent à coeur joie sur fond de cime de Tavel.

 

D'ailleurs les couloirs et goulottes ont déjà l'air en condition là bas.

 DSCN3630

 Transfo du mois de début novembre à Isola 2000.

 

Au fond le lac artificiel d'Isola est bien plein. Comble du hasard, depuis que toutes les stations sont équipées pour la neige artificielle, les hivers sont exceptionnellement enneigés naturellement.

Lire la suite

L'hiver de retour en montagne

22 Octobre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Avec Thibault  Icard et Fred Batut, on est allé voir si l'hiver était bien arrivé au Corno Stella. Réponse: oui.

Et même que ça caille sévère toute la journée et que la neige est bien présente en face nord jusqu'aux Termes de Valdieri.

 

Un petit récit d'une ascension du Spigolo Supérieur du Corno le jeudi 22 octobre:

 

DSCN9729

 Lumière d'un soir d'automne dans la montée au bivouac Varone.

 

On profite des derniers rayons de soleil avant de plonger dans l'ombre du versant nord.

 

Tout commence donc par une montée au bivouac Varone dans un merveilleux paysage de mélèzes dorés, avec en ligne de mire le Corno Stella. Justement on commence à voir que la neige s'est déjà bien accumulée en versant nord. Le doute s'installe quand à l'issue de notre entreprise, quand on se démène un peu plus tard pour construire une véritable tranchée pour atteindre le bivouac.

 

 Au pied du Corno par -10°C le jeudi matin: il va falloir tracer pour monter la moitié du couloir Lourousa.

 

Heureusement la nuit a été douillette dans les couvertures toutes neuves du Bivouac et la motivation est au rendez vous.

 

 

DSCN9735

 

DSCN5852

Quelques heures plus tard nous voila dans la face Nord du Corno crampons au pied.

 

On a un peu improvisé une variante à l'attaque en préférant les fissures avec des bloc plus ou moins soudés par le gel aux dalles piégeuses recouvertes de neige.

 


 

 

L'itinéraire le plus simple n'est pas toujours facile à trouver pour rejoindre l'arête sud du Corno: traversée, rappel ou descalade parfois utile suivant les conditions, pitons en place parfois pas du tout au plus facile... Méfiance.

 

DSCN9754

 L'ambiance se détend en arrivant sur le fil du spigolo. Le soleil réchauffe un peu nos extrémités engourdies et finit de nous réveiller pour de bon.

 

Vue grandiose sur le Viso au fond. Et même bien plus loin car le ciel était vraiment limpide ce jour là. On voyait simultanéement l'arc alpin jusqu'au massif du Mont Rose et le littoral très net jusqu'à l'Esterel.

 

Le versant Ouest de l'Argentera et la crête jusqu'à la Madre di Dio sont déjà plongés dans l'hiver.
 DSCN9765

 Fred et Thibault, tout sourire sur le fil du Sigolo Supérieur.

 Le rocher est tiède, le paysage dément, les longueurs sont enthousiasmantes:  la bonne humeur est de mise.

 DSCN9766

 

 

Nos mines réjouies au sommet du Corno. C'est sûr qu'avec un temps aussi splendide sur notre Corno Stella fétiche,il y a de quoi être heureux.
 DSCN5867
Lire la suite

A l'abri de l'Esterel

17 Octobre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Couennes

C'est bien le massif de l'Esterel qui a tenté de retenir les gros nuages pluvieux venant de l'Est tout ce week end. Du coup du coté de St Raphael nous sommes restés à peu près au sec moyennant une ou deux rafales vigoureuses!

Nous avons visités 2 sites d'escalade assez différents : le cap du Dramont, puis le lendemain la barre de Roussiveau. D'un coté une ambiance très marine face à l'ïle du sémaphore, et de l'autre coté la falaise sauvage de Roussiveau perchée sur un promontoire dominant les grands espaces de l'Esterel, avec au fond la baie de St Rapahel. D'un coté la foule des grands jours sur la falaise phare du secteur et de l'autre un site paraissant tellement sous fréquenté que la végétation ne va pas tarder à reboucher le chemin.

 

Mumu

Mumu retourne aux affaires à la barre du Roussiveau.

 

Derrière la vue est on ne peut plus dégagée sur la baie de St Tropez à St Raphael.

 

 Bon la vue est pas mal non plus au Dramont, même si l'on est un peu moins haut perché.

 

Au moins la mer est toute proche, les goélands viendrons vous chiper un morceau du pique nique et, en cas de grosse chaleur, un petit bain et toujours possible.

DSCN3560

 

Alors Dramont ou Roussiveau? Les deux sont à connaître comme tous les sites d'escalade atypiques de ce massif de l'Esterel. 5°C de plus au Dramont, mais 5 fois plus de vue à Roussiveau. Une belle rhyolite adhérente qui régale les sens aussi bien pour les préhensions que pour les couleurs variées du rocher, de la végétation et du ciel.

 

DSCN3574

 Si l'est bien une chose que vous trouverez sur les 2 sites: ce sont les arbouses.

 

C'est justement la pleine saison. reste plus qu'à faire la pâte de fruit pour mettre dans le sac pour le ski cet hiver...

Lire la suite

La Petite Bête qui monte

4 Octobre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Pour se distraire un peu avec ce temps maussade: un petit reportage sur une voie d'escalade dans les gorges de la Mescla parcourue il y a 10 jours avec Sergio: "La Petite Bête qui monte". Ca se passe dans les gorges de la Mescla où il vaut mieux regarder la route que les falaises pour ne pas risquer d'accident. Pourtant depuis un an, je quitte souvent la double voie du regard en passant pour admirer les belles couleurs de cette falaise que je sais dorénavant pas si pourrie!

 

DSCN9628

Le soleil nous rattrape dans la deuxième longueur, pour une journée à la température excellente alors qu'il neige à 1500m toute la journée plus au nord.

 

 

Bon, c'est vrai que le bas de cette paroi ne donne pas trop envie avec du rocher mi marne - mi calcaire schisteux. Un aspect qui avait découragé tout le monde sauf notre magicien de l'artif : Marc Gamio qui avait tracé un itinéraire de plus de haute voltige au travers des toits les plus prononcés de la falaise.

L'année dernière Stéphane, Nico et Thibaut ont ouvert une nouvelle voie en libre avec  un minimum d'équipement à demeure : un régal pour les amateurs de terrain d'aventure un peu engagé.

 

Sergio dans le déjà mythique 6a+++ de la voie, totalement obligatoire.

 

Quelques micro friend à droite ou à gauche et puis il faudra bien y aller dans ce mur raide où le filling est de mise pour trouver le bon chemin.

DSCN9640

 

La voie est équipée sur gougeons aux relais, dans quelques rares passages trop compact et dans L1 et L7. Pour le reste il vous faudra improviser avec vos friends, à prendre en grand nombre.

 

DSCN9643
 Le vide se creuse en arrivant dans le rocher rouge du haut de la falaise.
 DSCN9649

 Sortie de la longueur de 6b/A0 cotée 7b par les ouvreurs. 

 

A part cette longueur mutante, le reste est bien grimpable puisque les longueurs ont été enchainées parfois en tête et plus souvent par le second.

 

Le voyage géologique se termine en haut par du calcaire blanc compact comme à la Turbie, après avoir traversé toute sorte de faciès calcaire allant des dalles grises verdonesques aux murs rouges calcifiés d'Aiglun.

 

 Une dernière longueur pour le plaisir alors que l'orage s'approche de nous.

 

Heureusement la voie est à l'abri jusqu'aux derniers mètres faciles, ce qui nous a permis de sortir sans encombre.

DSCN9653

 

Un peu de pub pour cette voie avec les photos de notre esthétique Sergio ne fera pas de mal pour sa fréquentation! En effet, il n'y a pas beaucoup de dédicaces dans la boite métallique laissée là haut à cet effet comme au sommet des montagnes italiennes.

Lire la suite