REVALPIN

La rebellion de l'Esteron

22 Novembre 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades


Voila la neige qui s'invitait presque sur le littoral ce dimanche! L'hiver sera t il plus froid que la moyenne? Voila quelques photos de la semaine dernière à Aiglun pour se réchauffer.


"Panache" : encore une voie historique où notre Bérhault  photogénique tente de libérer le fameux toit dans une double page du topo V2 des Alpes Maritimes.


Marine remonte sous le grand toit du bas de la falaise.






Il était une fois une rivière appelée Esteron qui coulait paisiblement dans l'arrière pays niçois. Fatiguée des hommes qui remontaient son cours pour exploiter les richesses de sa haute vallée, elle décida de tailler une profonde clue sous le Mt St Martin pour s'isoler de la basse vallée de l'Esteron.

La rampe déversée.



Malheureusement les hommes détournèrent cet obstacle à leur avantage pour pratiquer le canyoning et l'escalade. Ils sautaient dans les vasques éclaboussant les berges de la rivière et lui jetaient des blocs en purgeant les falaises.

Traversée descendante dans un océan de rouge.



Agacée par tant de profiteurs, la rivière décida de lâcher parfois des crues sournoises sur ses visiteurs et d'envoûter les grimpeurs par un vertige incessant.

 Couleur d'automne  sur les rives de l'Esteron.



Depuis ce jour, le temps est devenu orageux en été et les falaises d'Aiglun se sont mises à pencher terriblement dans le mauvais sens!

Dorénavant il n'est plus possible de grimper dans les dalles tranquilles d'autrefois. Les cannelures d'Aiglun se sont transformées en trous qui sont les seuls reliefs salvateurs dans ce mur. Les vires se sont transformées en autant de toits que les voies d'escalade sont obligées de contourner.

                                              

Dorénavant il n'est pas raisonnable de partir pour descendre la clue sans avoir pris au préalable la météo.


Notre ami Eric Keffer a rééquipé le début de la voie jusqu'au toit. En l'état, il faut un jeu de friends pour se protéger en plus de l'équipement en place. Pas besoin de pitons à moins que vous ne veniez à arracher une des pièces de musé en place (au voleur).
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :