REVALPIN

Articles récents

Le Pilier du Feu Sacré

30 Octobre 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos

Voila en cadeau, le topo d'un des bijoux de l'Esterel.

A savourer, bien installé dans son baudrier, en se délectant de la rhyolite flamboyante face au grand large. Si quelqu'un a le topo original, je suis preneur.

Le Pilier du Feu Sacré

L'avenir du Trekking : l'autonomie?

23 Octobre 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

Nous sommes de retour d'un trekking en Inde, où un concours de circonstances nous a poussé à partir 10 jours en autonomie totale au dessus de toute zone habitée. Tout c'est bien passé, même mieux que l'on pouvait espéré avec un petit sommet à la clef.

Alors voila, l'avenir du trekking serait il dans l'autonomie? Jusqu'alors, cela ne va pas de soi du tout. Il est plutôt d'usage de partir avec une équipe de porteurs. Il n'y a bien qu'au Népal et surtout aux Annapurna, Langtang et Khumbu que l'on trouve tout le long du chemin des lodges offrant des hébergements et des repas très appréciés. Quand on sort de ces zones, il faut une logistique différente sous tente avec une autonomie en nourriture, combustible, sac de couchage chaud et matelas. Ajoutez à cela le matériel glaciaire si nécessaire, voire même de quoi faire un peu d'alpinisme au passage, et votre trek prend les allures d'une expédition avec porteurs, chef porteur, cuisinier, guide local, quand il n'y a pas de plus un officier de liaison imposé par le gouvernement dans les zones sensibles des frontières du pays.

Au passage du col Auden nous croisons un grand groupe de porteurs: c'est le monde à l'envers. Nous, les 3 touristes étrangers, sommes seuls. Les 5 touristes indiens de Bombay dans leur propre pays sont accompagnés de 20 porteurs indiens et népalais!

Au passage du col Auden nous croisons un grand groupe de porteurs: c'est le monde à l'envers. Nous, les 3 touristes étrangers, sommes seuls. Les 5 touristes indiens de Bombay dans leur propre pays sont accompagnés de 20 porteurs indiens et népalais!

Les porteurs sont équipés au minimum: ici ils ont tous leurs vétements sur eux à 5400m. Si la météo tourne au mauvais, c'est sauve qui peut vers le bas!.

Les porteurs sont équipés au minimum: ici ils ont tous leurs vétements sur eux à 5400m. Si la météo tourne au mauvais, c'est sauve qui peut vers le bas!.

Chargement presque provocateur à cette altitude. Mais pourtant le seau rose n'est que la partie immergée de la quinquaillerie allucinante du cook : 2 cocotes minutes, gazinière, panoplie de poelles pour les chapatis, table et chaises pliantes pour les touristes...

Chargement presque provocateur à cette altitude. Mais pourtant le seau rose n'est que la partie immergée de la quinquaillerie allucinante du cook : 2 cocotes minutes, gazinière, panoplie de poelles pour les chapatis, table et chaises pliantes pour les touristes...

J'ai fait pas mal de trekking de cette manière et j'en ferais probablement encore.

Pourtant plusieurs éléments changent petit à petit la donne.

- L'évolution des mentalités des peuples de porteurs: En effet les jeunes Sherpa, Tamang et Gurung qui ont accès à la télé et à l'éducation ne veulent pas laisser leur santé en portant comme leurs aînés. Et s'est bien normal. Ceux que j'avais en 2013 au Népal étaient habillés en jean avec les derniers tee shirts à la mode. Et si les conditions tournent au vinaigre, ils n’essayeront plus de passer un col avec 1m fraiche en basket emballées dans des sacs plastiques (du vécu). Ils demandent à porter de moins en moins lourds: 25kg contre plus de 40kg avant. Ceci leur permet aussi de prendre quelques affaires personnelles en plus de leur charge et de moins se cailler tout simplement! Ceux qui continuent ce métier veulent de meilleur condition financière, des assurances et un contrat de prévoyance.

- L'évolution des prix: il est loin le temps (lu dans les livres des années 70) des porteurs à 1$ par jour. En 2014 on parle plutôt de 10€ par jour. L'inflation est très importante dans tous les pays himalayens et les prix ont doublés pour ce que j'ai pu voir depuis 5 ans. Un trek de 2 semaines commercialisé 2000€ par personne est dans la norme en Inde ou au Népal et si vous demandez en plus un accompagnant qui parlent votre langue et un vrai guide vous arrivez au même prix que les agences françaises.

- L'aménagement des vallées himalayennes: la construction des routes progressent dans les vallées, et la vie courante des vallées ne nécessite plus de porter pour ravitailler les villages. Les locaux qui veulent tirer parti du tourisme construisent des lodges, et les autres partent à la ville. Plus personne n'a d’intérêt à porter et on propose des mules ou un yak aux touristes qui ont encore besoin de faire porter leur bagage. Ceux qui voudraient monter en haute montagne avec des porteurs ont intérêt d'arriver de la capitale avec des porteurs venant de loin (souvent népalais) car plus personne ne pratique ce dur métier depuis l'arrivée des pistes carrossables dans la vallée.

- La lourdeur d'une grosse équipe de porteur qui n'est pas flexible. Il faut trouver de grands emplacements pour poser le camp chaque soir, ce qui contraint à s'arrêter parfois trop tôt ou trop loin. Il n'est pas non plus possible de rester 2 jours de plus en altitude pour profiter d'une fenêtre météo et tutoyer les sommets. Une fois passé un col, les porteurs descendent rapidement le plus bas possible, car ils ne sont pas équipés pour rester longtemps dans la neige.

En Inde au Garwall, les mules permettent de porter nos sacs sans problème jusqu'au dernier village de la vallée de Guttu. Au dessus, on nous a promis des porteurs.

En Inde au Garwall, les mules permettent de porter nos sacs sans problème jusqu'au dernier village de la vallée de Guttu. Au dessus, on nous a promis des porteurs.

Nous avons essayé d'embaucher des porteurs locaux au village de Gangi. En plus d'être des escrocs,  ils ne savaient pas porter une charge. Ils ont tenté le coup classique de nous extorquer des roupis en menaçant de laisser les charges en plan. Du coup nous avons fait demi tour après une journée infructueuse de marche avec eux.

Nous avons essayé d'embaucher des porteurs locaux au village de Gangi. En plus d'être des escrocs, ils ne savaient pas porter une charge. Ils ont tenté le coup classique de nous extorquer des roupis en menaçant de laisser les charges en plan. Du coup nous avons fait demi tour après une journée infructueuse de marche avec eux.

Du coup nous voila partis seul de chez seul pour traverser la chaine du Garwall. Les sacs sont bouclés avec 8 jours de nourriture qui peuvent permettre de tenir 10 jours. Nous avons renvoyé le matériel superflu à la ville la plus proche avec notre cuisinier qui nous avait accompagné jusque là. Nous avons gardé une seule tente 2 places pour 3. J'ai très vite abandonné mes baskets pour les chaussures de hautes montagnes permettant d'alléger le sac. A nous la liberté absolue.

Du coup nous voila partis seul de chez seul pour traverser la chaine du Garwall. Les sacs sont bouclés avec 8 jours de nourriture qui peuvent permettre de tenir 10 jours. Nous avons renvoyé le matériel superflu à la ville la plus proche avec notre cuisinier qui nous avait accompagné jusque là. Nous avons gardé une seule tente 2 places pour 3. J'ai très vite abandonné mes baskets pour les chaussures de hautes montagnes permettant d'alléger le sac. A nous la liberté absolue.

Notre tente est minuscule au milieu des glaciers: Est ce bien raisonnable d'être seul ici, à 4 jours de marche du village le plus proche.? Nous n'avons pas osé dire au dernier village traversé, que l'on voulait traverser le massif de peur qu'ils nous en empêchent. Ils nous auraient pris pour des fous. Les instituteurs nous ont prévenus que c'était complettement interdit de monter plus haut que le dernier village.

Notre tente est minuscule au milieu des glaciers: Est ce bien raisonnable d'être seul ici, à 4 jours de marche du village le plus proche.? Nous n'avons pas osé dire au dernier village traversé, que l'on voulait traverser le massif de peur qu'ils nous en empêchent. Ils nous auraient pris pour des fous. Les instituteurs nous ont prévenus que c'était complettement interdit de monter plus haut que le dernier village.

Du coup l'avenir nous cantonnerait au trekking de lodge en lodge, avec la disparition des porteurs.

Bien sûr que non! Il faut abandonner notre vision colonialiste de ces pays et se mettre à la portée des habitants locaux qui vont mener leur troupeaux jusque dans les hautes vallées en autonomie pendant plusieurs semaines. Il est devenu possible de partir en autonomie sans avoir des sacs impossibles en Himalaya :

- le matériel léger et performant a permis cette révolution: duvet très chaud de 1,5 kg, tente mono toit, matelas très confort ultra léger, petit réchaud à gaz ultra performant (4 cartouches 230g pour 3 personnes pendant 10 jours), on trouve des cartouches de gaz à visser à Delhi, Katmandou, Islamabad et ailleurs surement. Les vêtements chauds se sont aussi un peu allégés avec les doudounes et les vêtements ultra respirant permettent de se passer de rechange car tout sèche très vite. Il est aussi possible de prendre du matériel d'alpinisme léger : mieux vaut des crampons en aciers si vous rencontrez des pentes de glace, par contre baudriers, corde et piolets peuvent être sélectionné dans le matériel ultra-light si l'on ne prévoit pas de course trop technique.

- Certes, il n'existe pas de cartes topographiques précises en himalaya, sauf dans quelques coin du Népal et un guide local peut être indispensable. Mais une bonne préparation sur internet peut palier ce problème: on trouve des descriptions et des photos de la plupart des itinéraires. Le GPS permet de vérifier sa situation à tout moment sur une carte calibrée. Une impression de la photo satellite google earth complète la carte.

- Il est possible d'avoir des prévisions météo grâce au téléphone satellite au fond de l'Himalaya diminuant nettement le risque de s'engager pour plusieurs jours en altitude. Ceci permet d'alléger encore les sacs et de ne pas prendre un équipement pour le très gros mauvais temps. Si la tempête de neige est annoncée, on attend que ça se passe à plus basse altitude, avant de s'engager pour passer un col par exemple.

- Reste la nourriture: le nerf de la guerre. Là je ne peux donner aucun conseil. Je ne pense pas qu'il faille conseiller de manger des lyophilisés pendant tout un trek. Il faut panacher et varier les saveurs. Le tout et de faire des portions énergétiques pour chaque jour. Nous avions des lyophilisés pour la moitié du trek, et de la nourriture locale très épicées pour le reste. Avec des fruits secs, des biscuits et du jambon sec ramené de France nous avons tenu 9 jours. On était bien sûr mort de faim en arrivant à Gangotri, pour mieux apprécier les talis et autres délicieuses kulfis du premier restaurant où nous nous sommes engouffrés.

Seul, les rencontres avec les villagois prennent une autre tournure. Nous nous mettons à leur niveau, sans artifice, sans guide indien entre nous.

Seul, les rencontres avec les villagois prennent une autre tournure. Nous nous mettons à leur niveau, sans artifice, sans guide indien entre nous.

Nous ponsons chaque soir notre petite tente où bon nous semble au détour du grand glacier de Kathling.

Nous ponsons chaque soir notre petite tente où bon nous semble au détour du grand glacier de Kathling.

Nous avons pu observer une faune sauvage (moutons bleus ou barrhals) qu'il ne nous était jamais arrivé d'approcher de si près dans un grand groupe.

Nous avons pu observer une faune sauvage (moutons bleus ou barrhals) qu'il ne nous était jamais arrivé d'approcher de si près dans un grand groupe.

Nous passons 4 jours au dessus de 5000m permettant de monter sur une antécime du Gangotri III à plus de 6000m.

Nous passons 4 jours au dessus de 5000m permettant de monter sur une antécime du Gangotri III à plus de 6000m.

Seul l'épuisement des victuailles nous poussent à descendre. Un sentiment de liberté absolu a transformé à jamais notre vision du trek en himalaya.

Seul l'épuisement des victuailles nous poussent à descendre. Un sentiment de liberté absolu a transformé à jamais notre vision du trek en himalaya.

Suite des photos dans un autre article.

Nouvelle voie à St Jeannet : Astragale Nocturne

17 Septembre 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos, #Escalades

Du caillou tout neuf équipé pour les grimpeurs au Baou de St Jeannet : ça n'arrive pas tous les jours et ça mérite d'être souligné.

Matthieu Marin, Michel Braun et Philippe Nieto nous ont concocté une nouvelle voie entre l'Inominata et le dièdre du Pigeon. Merci à eux.

Nouvelle voie à St Jeannet : Astragale Nocturne

Mongioie les bijoux de calcaire Ligure

23 Août 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Le massif du Mongioie est caché tout au bout des Alpes en Ligurie dans le Val Tanaro. On y accède facilement depuis Imperia pour les niçois. Au dessus des grandes pentes vertes de Viozène pâturée par les paisibles vaches locales se dressent des diamants de calcaire : 3 falaises d'altitude au rocher presque parfait de 150 à 250m de haut.

Le topo des voies du secteur est offert par le refuge Mongioie ici. Le gardien Silvano est guide et se ferra un plaisir de vous conseiller sur l'escalade dans le coin.

Les diamants calcaires vu du refuge de Mongioie. La rocca de Campanili à gauche et Rocca Gabra à droite

Les diamants calcaires vu du refuge de Mongioie. La rocca de Campanili à gauche et Rocca Gabra à droite

On escalade quelques couennes improvisées sur coinceur pour s'habituer au rocher local: des canelures géantes de la taille du camalot n°2!

On escalade quelques couennes improvisées sur coinceur pour s'habituer au rocher local: des canelures géantes de la taille du camalot n°2!

Un rocher travaillé par les millénaires d'érosion

Un rocher travaillé par les millénaires d'érosion

Non non c'est pas les tours d'Areu, comme m'ont dit certains, mais le Mongioie avec vue Méditerannée du sommet des voies.

Non non c'est pas les tours d'Areu, comme m'ont dit certains, mais le Mongioie avec vue Méditerannée du sommet des voies.

A la rocca de Campanili. C'est la falaise la plus fréquentée à 1h15 du refuge. Le rocher y est au top dans les dalles et murs mais le niveau est relevé : 3 voies dans le 6 max, le reste tape dans le 7. Toutes les voies sont parfaitement équipées.

A la rocca de Campanili. C'est la falaise la plus fréquentée à 1h15 du refuge. Le rocher y est au top dans les dalles et murs mais le niveau est relevé : 3 voies dans le 6 max, le reste tape dans le 7. Toutes les voies sont parfaitement équipées.

Dans la voie historique Ghersi Mariscotti à la rocca Garba: ça grimpe pour du 5+!!

Dans la voie historique Ghersi Mariscotti à la rocca Garba: ça grimpe pour du 5+!!

La deuxième longueur, il faut monter droit au dessus du relais puis à gauche pour trouver la suite dans de belles fissures.

La deuxième longueur, il faut monter droit au dessus du relais puis à gauche pour trouver la suite dans de belles fissures.

La nebbia nous ratrappe en milieu de journée. Avec la proximité de la mer, ce phénomène de condensation au heures chaudes de la journée est classique.

La nebbia nous ratrappe en milieu de journée. Avec la proximité de la mer, ce phénomène de condensation au heures chaudes de la journée est classique.

Sommet du Mongioie avec la plaine du Po sous le brouillard en plein mois d'aout! Une bien belle découverte de ce massif pas loin de la maison.

Sommet du Mongioie avec la plaine du Po sous le brouillard en plein mois d'aout! Une bien belle découverte de ce massif pas loin de la maison.

Pélerinage à la Grande Séolane

14 Août 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Nous voila de retour pour le pèlerinage annuel aux Séolanes avec Mumu. C'est un peu les dolomites des Alpes du Sud ces deux dents de calcaire qui surgissent au dessus des alpages du Laverq. Ces escalades sont tombées dans l'oubli et la faible fréquentation est à l'image de l'absence d'information sur le web. La seule voie reprise régulièrement du coté Laverq est "l'or du rein" à la Petite Séolane et peut être un peu "la greffe du rein" reprise par Arnaud Guillaume dont je viens de voir les commentaires sur promogrimpe.

Cette fois nous sommes montés deux jours à la Grande Séolane. Deux jours pour rentabiliser la marche d'approche de 1000m, mais aussi pour s'immerger totalement dans le lieu et bivouaquer au pied de la Séolane. Un lieu magique suspendu au-dessus du Laverq où l'on voit le soleil se coucher sur toute la Provence.

Les deux voies du centre de la face Ouest de la Grande Séolane. On peut descendre de toutes les voies en rappel par "reve de gosse", mais il vaut mieux avoir fait la voie avant à la montée car ce n'est toujours pas dans l'axe.

Les deux voies du centre de la face Ouest de la Grande Séolane. On peut descendre de toutes les voies en rappel par "reve de gosse", mais il vaut mieux avoir fait la voie avant à la montée car ce n'est toujours pas dans l'axe.

Dans les dalles de "Rêve de Gosse" à la Grande Séolane. Pas besoin de piton dans cette voie, mais d'un bon jeux de friend et cablés.

Dans les dalles de "Rêve de Gosse" à la Grande Séolane. Pas besoin de piton dans cette voie, mais d'un bon jeux de friend et cablés.

La voie suit de belles dalles sculptées dans la partie médiane.

La voie suit de belles dalles sculptées dans la partie médiane.

La paroi s'inonde de soleil l'après midi : splendide

La paroi s'inonde de soleil l'après midi : splendide

Au début de la longueur sur silex splendide et un peu engagée : il faut choisir les plus gros critaux et traverser prudement.

Au début de la longueur sur silex splendide et un peu engagée : il faut choisir les plus gros critaux et traverser prudement.

Sommet de la Grande Séolane

Sommet de la Grande Séolane

La paisible vallée du Laverq à nos pied

La paisible vallée du Laverq à nos pied

Le lendemain dans l'attaque directe de la voie du Génépy. C'est tout de suite raide, le rocher n'est pas nettoyé, aucune trace de passage. On se dit que c'est par ce que c'est une variante... En fait ça sera comme ça tout le long avec du rocher parfois bien pire!!

Le lendemain dans l'attaque directe de la voie du Génépy. C'est tout de suite raide, le rocher n'est pas nettoyé, aucune trace de passage. On se dit que c'est par ce que c'est une variante... En fait ça sera comme ça tout le long avec du rocher parfois bien pire!!

Dans la grotte humide du bas de la face: une ambiance d'une autre époque.

Dans la grotte humide du bas de la face: une ambiance d'une autre époque.

Les nuages s'installent et ma Mumu est perdue au milieu d'un immense pilier dolomitique.

Les nuages s'installent et ma Mumu est perdue au milieu d'un immense pilier dolomitique.

La plus belle longueur: nous avons évité la longueur de VI péteux du topo par un splendide arc de cercle plus à droite: une fissure/rampe qui se protége bien en 5+, les pieds au dessus d'une dalle de 40m: un bijoux au milieu des autres longueurs en rocher plus brisé.

La plus belle longueur: nous avons évité la longueur de VI péteux du topo par un splendide arc de cercle plus à droite: une fissure/rampe qui se protége bien en 5+, les pieds au dessus d'une dalle de 40m: un bijoux au milieu des autres longueurs en rocher plus brisé.

On se dirige vers la sortie qui rejoint le grand dièdre le long de l'aiguille centrale.

On se dirige vers la sortie qui rejoint le grand dièdre le long de l'aiguille centrale.

La longueur de sortie a bien changé par rapport au topo: un éboullement tout frais à eu lieu. Nous avons équipé un relais sur piton juste avant.

La longueur de sortie a bien changé par rapport au topo: un éboullement tout frais à eu lieu. Nous avons équipé un relais sur piton juste avant.

Saxifrage du Mercantour

9 Août 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Il y en a au moins certaines qui profitent bien de l'humidité ambiante dans le Mercantour. Ce sont les plantes et les fleurs. Et on dirait que la floraison des saxifrages à fleurs nombreuses va être excellente cet été 2014. C'est une plante endémique du Mercantour/Argentera qui fleuri rarement : une seule fois dans sa vie je crois.

Une foison de saxifrages florulenta en fleur trouvées en Gordolasque au gré d'une varappe.

Une foison de saxifrages florulenta en fleur trouvées en Gordolasque au gré d'une varappe.

En voila une autre dont la fleur comence tout juste à sortir de la rosace.

En voila une autre dont la fleur comence tout juste à sortir de la rosace.

Et aussi des lis martagon à deux pas de là.  Pour l'escalade, je ne vous détaille pas la journée car elle a finit comme ça au bout de 50m de rocher: ->

Et aussi des lis martagon à deux pas de là. Pour l'escalade, je ne vous détaille pas la journée car elle a finit comme ça au bout de 50m de rocher: ->

Saxifrage du Mercantour

Escalade au Chambeyron entre deux gouttes

30 Juillet 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

L'Ubaye n'a pas échappé au temps humide du mois de juillet 2014. Par miracle, nous avons pu grimper deux belles voies dimanche et lundi dernier depuis le refuge du Chambeyron. Les plus hautes montagnes d'Ubaye ne sont pas connues pour leur bon rocher. Pourtant quelques voies exploitent le meilleur du calcaire schisteux locale.

La traversée des arêtes de l'aiguille du Chambeyron est en très bon rocher et quelques voies récentes vont à la recherche des zones de bon rocher. Nous avons gravi "Eau et gaz à tous les étages" au Caire Violet, et le "grand silence frisé" à la pointe Georges Debray. Il y a aussi des voies d'escalade au Brec du Chambeyron dont une toute nouvelle sur le pilier sud/ouest qu'il faudra aller tester.

"Eau et gaz à tous les étages" monte au sommet des aiguilles pointues au dessus de nous: 500m d'escalade non equipés! C'est une voie de grande ambiance.

"Eau et gaz à tous les étages" monte au sommet des aiguilles pointues au dessus de nous: 500m d'escalade non equipés! C'est une voie de grande ambiance.

On commence par se chauffer dans les deux premiers ressauts qui mettent bien dans l'ambiance avant d'attaquer la grande aiguille: une majorité de fissures assez large qui rythmeront l'ensemble de la journée: il aurait été judicieux d'avoir les camalots 2 et 3 en double.

On commence par se chauffer dans les deux premiers ressauts qui mettent bien dans l'ambiance avant d'attaquer la grande aiguille: une majorité de fissures assez large qui rythmeront l'ensemble de la journée: il aurait été judicieux d'avoir les camalots 2 et 3 en double.

En bas de la grande aiguille dans la traversée expo de 7m, sur fond du splendide lac des neufs couleurs.

En bas de la grande aiguille dans la traversée expo de 7m, sur fond du splendide lac des neufs couleurs.

Mumu sort du pas le plus dure de la voie: un dièdre un peu déversant protégé par deux pitons.

Mumu sort du pas le plus dure de la voie: un dièdre un peu déversant protégé par deux pitons.

Le vide se creuse en haut de la grande aiguille. Nous accelerons le rythme au vu de l'arrivée journalière des nuages potentiellement orageux. ouf! pas une goutte finalement ce jour.

Le vide se creuse en haut de la grande aiguille. Nous accelerons le rythme au vu de l'arrivée journalière des nuages potentiellement orageux. ouf! pas une goutte finalement ce jour.

Vue sur la dernière longueur en arrivant au sommet de l'antécime pointue du caire violet. On redescend en rappel depuis là. Au dessus, il reste encore du chemin dans les roches violettes pour les aventuriers.

Vue sur la dernière longueur en arrivant au sommet de l'antécime pointue du caire violet. On redescend en rappel depuis là. Au dessus, il reste encore du chemin dans les roches violettes pour les aventuriers.

Le refuge du Chambeyron face au Brec du Chambeyron voit passer bien peu de grimpeur... pourtant.

Le refuge du Chambeyron face au Brec du Chambeyron voit passer bien peu de grimpeur... pourtant.

Le lendemain nous traversons le Pas de Souvageou pour accèder au sauvage vallon de Laval: un désert minéral peuplé uniquement de chamois, téras lyres et nombreuses fleurs rares. En venant du refuge du Chambeyron, descendre jusqu'à 2550m avant de remonter au pied de la voie.

Le lendemain nous traversons le Pas de Souvageou pour accèder au sauvage vallon de Laval: un désert minéral peuplé uniquement de chamois, téras lyres et nombreuses fleurs rares. En venant du refuge du Chambeyron, descendre jusqu'à 2550m avant de remonter au pied de la voie.

La pointe Georges Debray impressione un peu vue de loin. On va grimper où là?? Heureusement la voie est équipée à demeure et il est facile de trouver le départ proche de l'axe du pilier central.

La pointe Georges Debray impressione un peu vue de loin. On va grimper où là?? Heureusement la voie est équipée à demeure et il est facile de trouver le départ proche de l'axe du pilier central.

La voie "un grand silence frisé" nous met tout de suite dans le bain: il faut pousser sur les pieds sans trop tirer sur les écailles de schistes.

La voie "un grand silence frisé" nous met tout de suite dans le bain: il faut pousser sur les pieds sans trop tirer sur les écailles de schistes.

L'esclade est variée et plaisante pour qui sait se faire léger sur les prises fragiles : murs, dalle, traversée, pilier, fissures: tout y passe

L'esclade est variée et plaisante pour qui sait se faire léger sur les prises fragiles : murs, dalle, traversée, pilier, fissures: tout y passe

La plus belle longueur gazeuse qui joue avec le fil du pilier de l'aiguille.

La plus belle longueur gazeuse qui joue avec le fil du pilier de l'aiguille.

La voie finit par 3 longueur de 6a un peu plus raide pour sortir tout en haut de la pointe. Attention aux chutes de pierres dans les rappels: il reste beaucoup de blocs instables à éviter ou à purger judicieusement.

La voie finit par 3 longueur de 6a un peu plus raide pour sortir tout en haut de la pointe. Attention aux chutes de pierres dans les rappels: il reste beaucoup de blocs instables à éviter ou à purger judicieusement.

A quand la fin des orages?

30 Juillet 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Comment s'occuper au refuge en cet été 2014 électrique!

A quand la fin des orages?

Faut il rééquiper les Sospelois?

22 Juillet 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Après une ascension de la voie des Sospelois à Tavels, la question de l'équipement se pose vraiment. Il n'est plus vraiment au gout du jour, même pour les cordées recherchant un itinéraire engagé et difficile. Les rares plaquettes rouges sur spits de 8mm de Garriou et Pippolini sont bien vieilles. Et surtout elles ont été placées surement au tamponnoir avant la difficulté ou au niveau d'une fissure permettant de taper un mauvais piton. Du coup chaque longueur présente des passages vraiment expo même avec les friends et cablés. Au dessus du point, c'est la fuite en avant en espérant avoir pris le bon chemin de micro relief. Car c'est de la dalle des années 80 en granit: les pieds à plat, les mains sur rien...

Je ne sais pas si d'autres y sont allés ces dernières années et ont un avis sur la chose? Et qu'en pensent les ouvreurs?

En attendant, il y a la voie "Bonne Bouteille" qui a été rééquipée récemment par Aldo. Du super boulot pour une voie qui devrait en enthousiasmer plus d'un: beau granit et goujons juste là où il faut.

Un des rares passages en fissure de la voie où l'on peut se protéger à vollonté.

Un des rares passages en fissure de la voie où l'on peut se protéger à vollonté.

2 plaquettes rouges, puis il va falloir serrer les micro prises et monter vers une issue invisible.

2 plaquettes rouges, puis il va falloir serrer les micro prises et monter vers une issue invisible.

Le début de la longueur d'antologie remontant le grand bouclier centrale. Un ou deux spits au départ puis rien sur 15m en 6b!!

Le début de la longueur d'antologie remontant le grand bouclier centrale. Un ou deux spits au départ puis rien sur 15m en 6b!!

La longueur de sortie dans les surplombs est impressionante. Ce n'est pas la plus expo à condition d'avoir des friends (n°2 camalot très utile)

La longueur de sortie dans les surplombs est impressionante. Ce n'est pas la plus expo à condition d'avoir des friends (n°2 camalot très utile)

Du sommet de Tavels vue sur les lacs de Valescures et le Matto.

Du sommet de Tavels vue sur les lacs de Valescures et le Matto.

Coté Isola 2000 c'est un peu plus atrificiel. Mumu vous montre la retenue collinaire en travaux pendant tout l'été 2014.

Coté Isola 2000 c'est un peu plus atrificiel. Mumu vous montre la retenue collinaire en travaux pendant tout l'été 2014.

Les vielles sangles descendues de la montagne. Quelque chose me dit que plus personne n'a mis les pieds ici depuis longtemps.

Les vielles sangles descendues de la montagne. Quelque chose me dit que plus personne n'a mis les pieds ici depuis longtemps.

Verdon tropical

18 Juillet 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Avec l'humidité de ce début d'été, les gorges du Verdon avaient un goût de forêt tropicale, avec le Verdon coulant des flots furieux, la végétation luxuriante, le Duc dégoulinant de résurgeances...

Dans l'Offre, nous nous élevons petit à petit au dessus de la jungle du Verdon. Dans le Duc derrière, c'est noir de résurgeances.

Dans l'Offre, nous nous élevons petit à petit au dessus de la jungle du Verdon. Dans le Duc derrière, c'est noir de résurgeances.

Simon sur fond de Verdon chargé de limon.

Simon sur fond de Verdon chargé de limon.

Le départ de l'Offre au fond du canyon tumuluteux.

Le départ de l'Offre au fond du canyon tumuluteux.

Les copains retrouvés par hasard au Verdon. Le monde est petit.

Les copains retrouvés par hasard au Verdon. Le monde est petit.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog